Placeholder image



Développement de biopesticides – De la prédiction aux essais en champs

Développement de biopesticides – De la prédiction aux essais en champs

Aujourd’hui, l'agriculture bio se développe de plus en plus et pour devenir rentable elle doit utiliser de nouvelles technologies plus efficaces pour faire face aux agresseurs des plantes cultivées. Dans ce contexte il est nécessaire de mettre au point de nouveaux biopesticides afin de développer une lutte biologique plus efficace, plus rapide, sans impact environnemental, utilisable en agriculture raisonnée.
Le projet Phytobio permet de lutter efficacement et rapidement contre de nouveaux pathogènes dans le cadre d’une agriculture durable.
Les biopesticides sont des molécules naturellement produites par des microorganismes, qui permettent de protéger les cultures contre les parasites. Certaines de ces molécules sont prometteuses car elles ont des propriétés antifongiques (c’est-à-dire qui tuent les champignons pathogènes) et surfactantes (c’est-à-dire détergentes). Ces molécules sont pour la plupart des lipopeptides.
Les chercheurs et les agriculteurs espèrent ainsi, en utilisant ces biopesticides, améliorer leur culture tout en réduisant l’impact environnemental de leur pratique.




Le caddie intelligent – Développement de cartons électroniques

Le code barre appartient comme la RFID à la famille de produit qu’on appelle auto-ID pour auto identification. L’inconvénient pour le code barre est que la lecture doit se faire unitairement et en visibilité directe et c’est un code série identique pour une série de productions. La RFID offre la possibilité de lecture à distance, presque indépendamment de l’orientation et on associe un code unique pour chaque produit, d’où la possibilité d’évoluer vers l’internet des objets.
L’intégration d’un TAG RFID (puce et antenne) dans les emballages carton permet aux consommateurs d’avoir instantanément des informations sur les articles qu’ils achètent, comme la présence d’allergènes.
Elle permet aussi de connaître la traçabilité de produits alimentaires et de médicaments, d’identifier un produit dans un entrepôt, d’effectuer un suivi de production en industrie, ou encore d’informer le consommateur sur les produits qu’il achète. Les avantages sont nombreux également pour le distributeur ces TAG RFID permettront de faciliter et d’optimiser la gestion des stocks et constitueront un atout supplémentaire dans la lutte contre le vol et la contrefaçon, elles permettent également d’orienter le consommateur vers d’éventuels achats.



Le caddie intelligent – Développement de cartons électroniques





Association Les pieds sur Terre

L'association Les pieds sur Terre,

te permet de manger des légumes bio, locaux et de saison.
Ces légumes sont cultivés par Le Jardin de Cocagne de la Haute Borne situé à Villeneuve d'Ascq, qui emploie des personnes en réinsertion sociale et professionnelle. Un petit panier contient au moins cinq variétés de légumes et pèse environ 3,5kg, ce qui répond à tes besoins pour une semaine ou deux.

Grâce à une subvention de l'Université de Lille 2, les paniers sont vendus 8€ au lieu de 10€ à tous les étudiants de l’Université. Pour les étudiants les plus précaires le panier coûte 2€ (prendre rendez-vous avec l’assistance sociale de l’Université au préalable).

Si tu ne sais pas cuisiner pas de soucis, l'association te fournit chaque semaine des fiches pour conserver et cuisiner ces légumes. Elle organise aussi des ciné-débats, des ateliers jardinage, des prêts de livres de cuisine…

Tu peux tester et commander un panier à tout moment de l'année grâce à notre système très souple. Viens nous rencontrer et poser tes questions lors d'une permanence ou par mail ! Si nos activités t'intéressent, sache que ton aide, même ponctuelle, est la bienvenue !

Pour nous rencontrer :
- Permanence chaque mardi de 12h30 à 15h30 dans le hall des amphi de la faculté de droit.
- Sur Facebook : page "Association Les pieds sur Terre" et groupe "Association Les pieds sur Terre".
- Par mail : lespiedssurterre.lille2@gmail.com




Thimothée FRINGANS

Protection des créations culinaires

La cuisine suscite de nos jours un engouement incontestable. Omniprésente dans les librairies, à la télévision, sur internet ou autres, elle remporte un succès remarquable auprès du grand public.
Cependant, il n’est aujourd’hui pas possible pour les cuisiniers de protéger leurs recettes, leurs créations culinaires.
- Pourquoi un tel vide juridique ?
- Comment offrir une protection aux recettes et création culinaires ?

Pour qu’une création soit protégée par le droit d’auteur, il faut qu’elle réponde à deux conditions : être une œuvre et être originale.
Or, le droit d’auteur ne voit aujourd’hui pas les créations culinaires comme des œuvres originales.

Ce thème a 2 objectifs principaux :
- Expliquer l’inexistence d’une réelle protection des recettes et créations culinaires
- Proposer une protection par le droit d’auteur voire de créer un système juridique spécifique liant propriété, reconnaissance d’une recette, d’une création culinaire à son auteur et transmission, protection, pérennisation et évolution de celles-ci.

Conférence : Samedi 23 janvier 2016 de 14h30 à 15h30 en salle Agora.

Sera présente sur le stand le Samedi 23 janvier 2016 de 15h30 à 18h.